21 février 2013Message du président d'ICF mondial

Vous avez peut-être eu l’occasion de lire le message de début de mandat du nouveau président d’ICF mondial, Damian Goldvarg, MCC, un message émouvant, mais aussi rempli d’optimisme pour la profession de coach. Pour ceux qui ne l’aurait pas lu, nous avons pensé qu’il vous plairait d’en lire quelques extraits.

Lorsque j'ai quitté mon pays, l'Argentine, et que j'ai emménagé aux États-Unis, j'avais 23 ans. Je ne parlais que très peu anglais et j'avais pris toutes mes économies avec moi, soit 500 dollars. J'ai laissé tout ce que je connaissais pour m'épanouir et avoir une vie meilleure. J'avais très peur mais je l'ai fait ! Ce processus de transformation m'a aidé à comprendre que le fait d'avoir des objectifs clairement définis, de prendre des risques, de travailler dur et de collaborer avec autrui avait été essentiel pour ma réussite. J'ai appliqué ces principes dans ma vie et j'ai réussi à obtenir deux masters et un doctorat tout en travaillant à plein temps comme thérapeute avec des familles et des enfants atteints du VIH et du Sida. Travailler avec des situations de vie et de mort m'a permis de comprendre ce qui était vraiment important dans la vie : nos relations et notre santé. Je n'ai jamais oublié les leçons que j'ai tirées de mes expériences.

Je travaille actuellement en tant que psychologue d'entreprise. J'ai travaillé dans le secteur du développement du leadership au niveau international et du coaching de cadres dans plus de 40 pays. J'ai travaillé avec les entreprises du classement Fortune 100, j'ai développé des programmes pour les immigrés très pauvres dans des organismes communautaires et j'ai travaillé en tant que coach avec des agences des Nations-Unies.

Toutes ces expériences m'ont préparé pour ce poste de président de l'ICF. Je veille profondément à notre profession et je crois que l'unique moyen que le coaching se développe et devienne partie intégrante de la société est le travail acharné de chacun d'entre nous. Si chaque coach devient un leader et inspire les gens autour de lui, ce monde, sans aucun doute, deviendra un endroit plus agréable et plus paisible.

En tant que coachs, nous sommes responsables de la durabilité de la profession de coaching. Nous avons la possibilité de nous impliquer dans votre section locale en tant que volontaire, de participer aux conférences régionales, ou tout simplement d'éduquer chaque client éventuel sur les bienfaits du coaching et sur l'importance de faire appel à des coaches formés et diplômés.

Je m'engage à travailler avec chacun d'entre vous pour développer notre profession, pour lui donner plus de visibilité, pour avoir un programme de qualifications plus étendu, pour offrir des perspectives de développement professionnel et pour mener une recherche approfondie sur le coaching telle que le coaching dans les organisations.

Lorsqu'il a été annoncé que je serai président pour l'année 2013, je me suis senti honoré, fier et touché. Je me suis également souvenu des personnes qui m'ont soutenu. Nous ne pouvons pas y arriver seul. Nous avons besoin des uns et des autres pour atteindre nos objectifs. Soutenons-nous mutuellement pour que 2013 soit une année mémorable.

Cordialement, Docteur Damian Goldvarg, MCC Président de l'ICF 2013

  • Partagez cet article