ICF Synergie : la francophonie au service de nos coachs
19 décembre 2019

ICF Synergie : la francophonie au service de nos coachspar Stéphane Coulier, PCC

Ce mois-ci, dans une première partie, nous avons posé 3 questions à nos écrivains-coachs qui ont eu la gentillesse de participer au marathon ICF Synergie en vous offrant des exemplaires de leur livre. Peut-être leurs réponses vous inspireront à vous lancer dans l’écriture d’un livre ou à défaut de découvrir le leur…

Dans la deuxième partie de cette chronique, Sylvie Timmers, notre présentatrice du webinaire de novembre sur la roue d’Hudson, se dévoile à travers le questionnaire revisité de Proust.

Bonne lecture…

3 livres pour les fêtes :

Benoit Aymonier – Lâcher prise, comment se reconnecter avec soi-même

1. Qu'est-ce qui vous a conduit à écrire ce livre ?

Il m'a été offert de vivre des expériences extraordinaires dans ma vie personnelle et professionnelle. J'ai ressenti un fort besoin de transmettre, d'offrir aux autres ce qui m'a été donné. L'écriture de ce livre s'est, en quelque sorte, imposée à moi.

2. Quel est le plus grand défi que vous avez rencontré dans cette aventure littéraire ?

Faire comprendre et ressentir aux personnes qui ont collaboré avec moi sur ce livre que chaque mot, chaque tournure de phrase est porteur d'une intention qui va au-delà du sens intelligible de ce qui est écrit. Ce livre est d'une extrême précision, car j'ai non seulement cherché à transmettre et à expliquer dans le détail une façon d'appréhender les choses de la vie, mais j'ai surtout cherché à provoquer des résonances avec le vécu du lecteur. J'ai écrit un livre à vivre plus qu'à lire.

3. En quoi votre livre peut être utile aux coachs ?

Son utilité est double pour un coach professionnel. À titre personnel, cela l’aidera à identifier, transformer, révéler certains aspects de sa personnalité. Dans sa pratique professionnelle, il pourra utiliser la démarche et les exercices proposés pour aider ses clients à intensifier la présence et le lien à ce qui est profondément essentiel pour eux.

Veranne Charbonnier – Ma réalité augmentée, changer nos visions pour exister

1. Qu'est-ce qui vous a conduit à écrire ce livre ?
Un besoin viscéral de partager honnêtement ce que je vivais profondément et ses effets dans ma vie quotidienne, dans mes paradigmes. Ce besoin était plus fort que mes doutes, mes peurs, mes croyances.

2. Quel est le plus grand défi que vous avez rencontré dans cette aventure littéraire ?

Une succession d’évidences et de découvertes dans une aventure « Première fois »:
  • évidence sur le projet, découvertes sur les moyens
  • évidence sur sa parution, découverte du monde opaque de l’édition
  • évidence dans ma décision de faire appel à d’autres talents pour aller plus loin en intelligence créative et collective, découvertes en traversant à trois personnes, à un rythme différent nos peurs, frustrations et joie.

Au final, un formidable défi d’humilité et d’apprentissage, une opportunité pour grandir comme l’exige toute posture de coach professionnel.

3. En quoi votre livre peut être utile aux coachs ?

Parce qu’il parle de la vraie vie, d’une transformation profonde en partant de certitudes, du choix du métier de coach. Ce livre est utile aussi aux coachés qui se retrouvent à un moment donné dans l’histoire, un clin d’œil. C’est un don humain, simple, authentique qui parle de « nous tous », un effet miroir qui fait rire ou qui agace.

Olivier Masselot – Les promesses de l’intelligence neurosensorielle

1. Qu'est-ce qui vous a conduit à écrire ce livre ?

C'est le 5e livre que j'écris, le second avec Samy Kallel. Il se place dans une continuité avec en toile de fond le désir de partager ce que j'ai compris à travers 60 années d'une vie assez peu banale.

C'est la résultante de ce que nous avons appris à travers des événements majeurs, des formations, des expériences, et qui se modélise à travers un concept que nous enrichissons sans cesse avec Samy, dans une approche qui correspond à ce qui fonctionne sur nous, mais aussi sur les personnes que nous accompagnons.

C'est comme verbaliser là où nous en sommes de notre compréhension qui se fixe à un moment donné, tout en sachant que l'aventure ne s'arrête jamais et que chaque expérience est source d'apprentissage.

2. Quel est le plus grand défi que vous avez rencontré dans cette aventure littéraire ?

C'est un défi que je me suis fixé dès le départ : faire un livre simple à comprendre, facile et agréable à lire, qui va droit à l'essentiel et qui tient dans une poche... de manteau...

Pour le reste qui pourrait aussi constituer une vraie aventure, les rapports de confiance avec mon éditrice Claudia Trédaniel et toute son équipe nous ont beaucoup facilité la tâche.

3. En quoi votre livre peut être utile aux coachs ?

Parce que je pense que nous avons relevé avec Samy le défi évoqué dans la seconde question (rire), et que nous apportons une vision globale qui est un peu la somme de cet apprentissage évoqué dans la première question.

Nous avons eu envie de donner des outils pour montrer et faire ressentir l'importance de la qualité de présence à ce qui est, mais aussi développer l'intelligence émotionnelle en redonnant toute sa place au corporel.

Nous avons voulu proposer un modèle et une approche qui vont apporter à leur client - mais aussi à titre personnel - une méthode qui favorise à la fois une présence active et créatrice et une résilience agile et responsable.

Retour sur le du 20 novembre : Sylvie Timmers

1. Quel est le trait de votre caractère qui vous est le plus utile en coaching ?

Sans doute une certaine forme de résilience et aussi je pense que c’est le doux mélange de légèreté et de profondeur qui me permet d’aborder les sujets profonds et très émotionnels sans peur et sans pathos.

2. La qualité que vous préférez le plus chez un coaché ?

Son humanité et sa vulnérabilité.

3. La qualité que vous préférez le plus chez un coach ?

L’humilité.

4. Votre prochain défi de coach ?

J’ai encore plein de défis, à croire que quelque part, j’aime cela. Prendre le temps de passer ma certification MCC, organiser la certification de Maitre Praticien en PNL dans ma nouvelle académie de PNL, et j’ai encore plein d’idées … écrire un livre. ;-)

5. Le don de la nature que vous souhaiteriez avoir ?

La patience.

6. Les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence ?

J’ai beaucoup d’indulgence pour les erreurs et un peu moins pour les fautes. Si on exclut cette question dialectique, c’est peut-être la maladresse ou la distraction.

7. Ce que vous détestez par-dessus tout ?

Je n’aime pas la violence, la mauvaise foi, la victimisation, le sans-gêne, l’arrogance.

8. Votre rêve de bonheur ?

Avoir des journées de 36 heures et des semaines de 9 jours. Je rigole, Je m’estime très heureuse et m’efforce d’apprécier ce que j’ai.

9. Si vous n’étiez pas coach…

J’ai plein d’idées. J’aurais aimé créer une entreprise qui a un cycle de fabrication durable, qui met au travail des personnes en difficulté.

10. Le pays où vous souhaiteriez vivre ?

Je suis heureuse en Belgique, mais je pourrais vivre ailleurs pour autant que les droits humains y soient une valeur respectée. J’ai conscience que c’est peut-être un peu utopiste et que certains droits ne sont pas respectés en Belgique non plus. Au Canada, peut-être ;-) Je ne me vois pas vivre ailleurs parce que j’aime être proche de ceux que j’aime et de mes enfants.

11. Votre héros préféré ?

Je pourrais citer Ghandi, Mandela, Simone Veil et beaucoup d’autres, mais je pense plus aux nombreux héros de l’ombre qui offrent leur temps et énergie à de belles causes et à aider d’autres sans chercher à en retirer de la gloire.

12. Votre livre préféré ?

J’adore Nancy Huston (qui est Canadienne) et Stefan Zweig. ;-)

13. Votre devise ?

Carpe Diem

Prochainement:

À bientôt pour la suite de nos aventures,

Au nom de toute l’équipe Synergie :

Stéphane Coulier, PCC, membre du conseil d’administration d’ICF Québec en charge du perfectionnement professionnel.

Stéphane Coulier, PCC Coach professionnel certifié PCC