Chronique ICF Synergie
21 juin 2018

Chronique ICF Synergiepar Stéphane Coulier, PCC

Chers coachs ICF,

Ce mois-ci notre chronique est divisée en deux parties :

  1. La première inaugure une nouvelle rubrique qui laissera s’exprimer chaque président de chapitre membre d’ICF Synergie. Ainsi, de façon ludique, chaque président de chapitre francophone présentera son chapitre au reste de la communauté francophone d’ICF.
  2. La seconde partie laisse la parole au chapitre marocain, qui souhaite nous faire partager les conclusions d’un événement organisé dans le cadre de la semaine internationale du coaching.

Présentation d’ICF Québec aux membres d’ICF Synergie : Lyne Leblanc, présidente ICF Québec

À la demande du groupe ICF Synergie, je me suis prêtée au jeu de ce questionnaire afin de partager quelques informations et réflexions sur ICF Québec. C’est donc avec plaisir que je vous livre ma lecture bien personnelle d’ICF Québec et de la francophonie.

  1. Depuis quand existe votre chapitre ?

Dès 1997, des coachs de la région ont souhaité réunir les intervenants de ce nouveau métier sous une même bannière. C’est en décembre 2001 qu’ICF Québec devient officiellement le 22ème chapitre d’ICF.

  1. Combien a-t-il de membres ? De bénévoles ?

Au 31 mai dernier, 363 membres et près de soixante-cinq bénévoles impliqués dans les diverses activités du chapitre.

  1. Quelle est votre plus grande fierté concernant votre chapitre pour l’année 2017 ?

ICF Québec est une communauté forte ou les membres ont tissé des liens solides entre eux. Il n’y a qu’à constater le niveau d’échange que les membres ont lors de notre rassemblement annuel pour être conquis sur la qualité de nos relations.

  1. Quel est le plus grand défi de votre chapitre ?

Notre défi ressemble assurément à celui de plusieurs chapitres : promouvoir la professionnalisation du coaching afin que chaque membre de la communauté puisse vivre de sa pratique.

  1. Que représente la francophonie pour vous ?

Près de 300 millions d’êtres humains autour du globe qui gagneraient assurément à mettre davantage en commun leur savoir-être et leur savoir-faire pour résoudre les enjeux humains et économiques que vit la planète.

  1. Quelle place le coaching et ICF pourraient avoir au sein de cette francophonie ?

Quelques pistes de réflexion ont déjà été identifiées. Dans un monde merveilleux où tout est possible, un certain nombre de volontaires pourraient explorer ces idées. Ceci permettrait à ICF de mettre de l’avant des interventions pouvant bénéficier aussi bien au milieu des affaires qu’aux organismes sociaux. Peut-être un projet de retraite ?

  1. Questionnaire de Proust pour votre chapitre :
  2. Quelle est la principale qualité de votre chapitre ? La vitalité
  3. Quel est votre rêve concernant votre chapitre ? Qu’il soit un lieu ultime d’appartenance et d’échanges.
  4. Si votre chapitre était un héros ? Et si chaque coach de notre communauté était une part de ce héros ?
  5. Si votre chapitre était une couleur ? Rouges, les coachs du Québec sont des passionnés !
  6. Si votre chapitre était une fleur ? L’oiseau de Paradis pour son envergure.
  7. Si votre chapitre était un oiseau ? Le goéland pour son envie de liberté.
  8. Si votre chapitre était une musique ou une chanson ? Un medley de différents rythmes donnant envie de participer
  9. Si votre chapitre était un livre ? L’élégance du hérisson pour sa créativité débordante et la qualité d’écriture.

Des nouvelles de la francophonie : Contribution du coaching au développement des organisations en Afrique

À l’occasion de la semaine internationale du coaching, ICF Maroc (représenté par Amal Hihi et Sonia Laroui, membres du bureau exécutif d’ICF Maroc) a organisé les assises nationales de coaching, une journée autour d’un thème central : quel coaching pour les organisations de demain ?

Une centaine de personnes (dirigeants, coachs, ambassadeurs ICF de la région EMEA) a participé à cette journée. 

Plus particulièrement, une table ronde sur la « Contribution du coaching au développement des organisations en Afrique » a suscité des débats passionnés

Partant du constat que le continent africain, et plus précisément, l’Afrique subsaharienne est en pleine croissance, les discussions ont porté sur les besoins en capital humain et en compétences générés par cette croissance. Aujourd’hui, les principaux enjeux des entreprises qui se développent en Afrique vont au-delà des aspects financiers et administratifs et se concentrent sur les besoins en ressources humaines.

La table ronde a permis notamment d’échanger autour de trois questions :

  1. Comment faire adhérer les collaborateurs africains à une culture d’entreprise internationale s’installant en Afrique ?
  2. Comment aider ces entreprises et leurs gestionnaires à créer un environnement de travail favorisant la cohésion et la coopération dans un contexte multiculturel ?
  3. Comment faciliter le suivi à distance des équipes locales par des gestionnaires souvent basés dans d’autres pays ?

Partant du principe que les pays subsahariens reposent sur une culture patriarcale, très respectueuse de l’environnement et de leurs traditions, cette table ronde a mis en lumière une condition essentielle à la réussite d’une installation en Afrique : les gestionnaires doivent bien comprendre les spécificités culturelles de leur lieu d’accueil. Pour être acceptés, ils devront surtout éviter d’imposer un style de gestion trop directif, distant et hautain. Ils devront savoir créer des cohésions entre les employés de différents pays, en apportant un savoir-faire dans le respect et l’humilité en évitant de démontrer une mentalité de « colon ».

Selon les témoignages des coachs et de dirigeants, l’apport du coaching dans ces organisations est un très bon investissement. Le coaching peut en effet amener les gestionnaires à prendre conscience de leurs comportements et ainsi à s’adapter à leur équipe. Ainsi, ces gestionnaires seront à même de créer un climat d’équipe favorisant la collaboration et le respect de l’environnement socioculturel en s’appuyant sur des valeurs communes acceptées de tous.

Quelques informations sur l’actualité d’ICF Synergie :

  • Il est toujours temps de proposer un webinaire pour notre programme de 2019. Pour toute question sur ce sujet ou pour nous soumettre votre candidature, merci de nous contacter : formation@icfquebec.org
  • Gros succès des webinaires de mai. Pour la 1ère fois, nous avons dépassé notre capacité d’accueil concernant les webinaires de mai avec prêt de 1000 inscrits. Certaines personnes n’ont ainsi pas pu assister au webinaire en direct. Si vous faites partie de ces personnes, nous vous prions d’accepter nos excuses et nous vous invitons à visionner une rediffusion des webinaires sur notre page YouTube. Nous avons fait une demande à ICF Global afin d’étendre notre capacité d’accueil.
  • Notamment, nous vous encourageons à visionner le webinaire exceptionnel donné par Pierre Jean de Jongh le 14 mai : Master Coaching — Démonstration de coaching : https://www.youtube.com/watch?v=D4ZZvAxCpO0&t=001s

Merci de votre fidélité et au plaisir de vous retrouver au retour des vacances,

 Au nom de toute l’équipe Synergie :

Stéphane Coulier, PCC, membre du conseil d’administration d’ICF Québec en charge du perfectionnement professionnel.

Amal Hihi et Sonia Karboul, membres du bureau exécutif d’ICF Maroc

Stéphane Coulier, PCC Coach professionnel certifié PCC