Comment prendre la bonne décision éthique en tant que Coach
15 octobre 2016

Comment prendre la bonne décision éthique en tant que Coachpar Sylvie Labelle, PCC

La première partie de cet article fut publiée dans l’infolettre Coach Québec parue en mai dernier.

Dans le premier article, nous avons vu les différents types de dilemmes éthiques.

Dans cette seconde partie, nous allons voir un modèle pour nous aider à prendre des décisions éthiques, en tant que coach.

Quand nous coachons nos clients, afin qu’ils prennent une bonne décision éthique, nous pouvons leur poser des questions telles que:

  1. Quelles sont les personnes qui peuvent être touchées par la décision de la cliente ?
  2. Qui peut aider la cliente à prendre la décision ?
  3. Quelles sont les options ou alternatives de la cliente ?
  4. Quels sont les risques, bénéfices, effets et conséquences de chaque option ?
  5. Pourquoi la décision est-elle difficile pour la cliente ?
  6. Quels sont les compromis que la cliente pourrait faire dans cette décision ?
  7. Pourquoi quelqu’un d’autre pourrait faire un choix différent ?

Bien que ces questions soient également pertinentes pour nous en tant que coach afin de nous aider à évaluer des options de décisions, elles ne nous permettent pas de reconnaître tout d’abord si nous avons un dilemme éthique.

La section suivante vous présente un modèle global en 6 étapes permettant de prendre une décision éthique. Vous y noterez que les questions précédentes ne représentent que l’étape 5 du modèle global (évaluation des options).

MODÈLE DE PRISE DE DÉCISION ÉTHIQUE EN COACHING

Voici donc le modèle en 6 étapes ACTION, de John Passmore et Lance Mortimer (2011).

  1. A : « Awareness » : conscience :

Être conscient de sa position de coach et du code d’éthique, et ensuite, être conscient de ses valeurs personnelles et croyances.

  1. : Classifier :

Identifier la problématique comme elle émerge concrètement et être apte à la classifier comme « dilemme ».

  1. T: Temps pour réflexion, support et conseil :

Le coach prend le temps pour réfléchir personnellement, usant d’une combinaison d’expérience, de réseaux de support de collègues.

  1. I: Initier :

Avec le stade précédent, le coach peut être apte à commencer à bâtir quelques solutions au dilemme éthique. Il est préférable de prendre du temps pendant cette étape pour explorer pleinement toutes les options possibles, générées par soi-même, avec nos collègues, incluant des discussions avec nos collègues et superviseur.

  1. O: « Option évaluation » : ou l’évaluation des options :

Ici, nous devons donner du temps et de l’espace à chacune des options générées au stade précédent. Ceci inclut vérifier avec le code d’éthique et réfléchir sur la façon dont la décision est alignée avec nos valeurs personnelles (stade 1). Cela inclut potentiellement de vérifier les défis ou dilemmes de sources multiples (si nous sommes engagés par une organisation), et, de finalement réfléchir à savoir si la décision est consistante avec le contrat établi avec l’organisation au début de la relation de coaching.

  1. : « Nouveautés » :

Une fois la décision prise, nous incorporons ce scénario dans notre « journal » éthique. Il peut être aussi prudent de partager ce scénario (de façon confidentielle), avec les membres de notre réseau, afin que nos collègues en bénéficient.

 

Ce modèle relativement simple peut nous être très utile dans notre quotidien en tant que coach. Il est certain qu’il peut être amélioré.

Qu’en pensez-vous?

Comment pourrait-il être amélioré, selon votre expérience?

N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter…


Source :

Passmore, J. & Mortimer, L. (2011)., Ethics in coaching. In L. Boyce & G. Hernez-Broome, (ed.). Advancing Executive Coaching: Setting the Course for Successful Leadership Coaching (pp205-228). San Francisco, CA: Jossey-Bass.

Sylvie Labelle, PCC coach ACC intégral™, MBA, Ph.D, PPCC