Mot de la rédaction : La certification, à quoi faire?
15 décembre 2014

Mot de la rédaction : La certification, à quoi faire?par Gisèle Aubin, PCC

Pourquoi mettre tant d’efforts à promouvoir la certification des coachs?  J’adore quand on me pose cette question parce que, pour une fois, j’ai la réponse et je peux la donner!

La certification des coachs n‘a que du bon et voici pourquoi : elle protège le client en assurant un standard de pratique, elle augmente la crédibilité de la profession par le truchement de ses programmes de développement et l’établissement de son code de déontologie, et finalement elle promouvoit le coach puisqu’en matière de coaching il est reconnu comme un expert.  Du moins c’est ce que l’on vise.

Il y a bientôt quinze ans, j’étais sur le conseil de l’Ordre des professionnels en ressources humaines alors que nous étions en pleine campagne pour faire reconnaître les titres CRHA/CRIA.  Quelques années auparavant (1997),  l'Ordre professionnel des conseillers en relations industrielles du Québec et l'association Les professionnels en ressources humaines du Québec signèrent une convention de regroupement.  La raison de cette fusion étant de non seulement promouvoir toutes les branches de la profession, mais aussi d'augmenter la confiance du public envers la profession.

Tiens, tiens. Ça vous fait penser à quelque chose?

Est-ce que je vous surprendrais en vous disant qu’à l’époque on nous demandait : Pourquoi mettre tant d’efforts à promouvoir un titre? Est-ce qu’un directeur des ressources humaines qui ne détient pas votre titre est moins compétent que celui qui porte ces lettres à son nom?  Bien sûr que non. Mais dites-moi, aujourd’hui, vous en connaissez beaucoup d’entreprises à la recherche de conseillers en ressources humaines ou relations de travail qui n’exigent pas le titre?

Moi, non.

Et c’est ainsi qu’ils ont réussi à établir la crédibilité de la profession. Moi j’y crois à ces efforts. Aujourd’hui, est-ce à dire que le coach non-certifié ne saurait aider son client? Ce n’est pas ce que l’on dit. Mais c’est pour demain qu’on travaille. Pensons-y.  L’enjeu n’est pas de démontrer qu’un coach est meilleur qu’un autre.  L’enjeu est d’augmenter la confiance du public envers la profession.  C’est ce qui compte et c’est-ce que vise la certification.

Dans à peine 10 jours ce sera Noël. Moi je vous jure que je n’ai pas triché, mais j’ai déjà reçu mon cadeau et je voulais vous en remercier. Depuis le congrès je suis portée par une énergie qui me vient de tous ceux qui ont communiqué avec nous pour nous offrir leur aide, nous faire part de commentaires, suggestions, remerciements, appréciation, etc. Quelle belle gâterie.

En échange je vous transmets ma plus sincère gratitude et au nom du Conseil d’administration et de tous les membres des différents comités, je vous remercie de si richement contribuer à cette communauté qu’est celle des coachs, et vous souhaite, bien sûr, de très Joyeuses Fêtes.

Gisèle Aubin, PCC ACC, CRHA