>
18 novembre 2021

Mot de la nouvelle présidentepar Johanne Landry, PCC

Quel privilège de prendre le relais de Gisèle Aubin, PCC, une femme perspicace, généreusement engagée, ayant un leadership rassembleur et un doux aplomb. Merci Gisèle pour ce que tu nous lègues.

La responsable de Coach Québec, Jacinthe Ayotte, m’a demandé de parler de moi, incluant comment j’aborde mon nouveau mandat, ma vision etc.

Je suis fascinée de m’observer face à la transition vers mon nouveau rôle au sein d’ICF Québec. Y a-t-il un coach dans la salle ?

Ma tête : Des doutes, des interrogations, des préoccupations, des scénarios, des ambitions.

Mon cœur : Un fort attachement à notre communauté, de la gratitude et la volonté d’être au service de la profession et de la communauté des coachs, d’y apporter ma contribution, ma couleur.

Mon corps : Bien « groundé » et aligné, quelque peu fébrile.

Mes prédécesseurs, des femmes et hommes engagés, ont placé, pierre par pierre, les assises de notre communauté. Rappelez-vous du Centre St-Pierre où nous étions une cinquantaine de participants au Congrès annuel. 

Au cours des dernières années, nous avons approfondi notre compréhension de la mission d’ICF QUÉBEC et avons identifié 3 axes de développement : Communauté, Développement et Rayonnement. Tous nos projets y sont reliés. Je suis entourée de personnes de talents, de cœur et d’engagement au conseil d’administration, nos échanges sont constructifs et inspirants : nous vivons vraiment la co-responsabilité et la co-construction. Dans les prochains mois, nous alignerons nos priorités et actualiserons le plan d’action pour la prochaine année.

Je suis une fille de proximité, j’aime développer des liens de confiance et une de mes valeurs fondamentales est la famille, le sens du commun. Dès mes premières participations aux activités en 2006, j’ai su que j’avais trouvé mon lieu d’appartenance professionnel avec ICF QUÉBEC.

L’année 2020-2021 a mis en évidence l’importance du sens du commun de façon planétaire. L’inclusion et la diversité sont parties intégrantes de ce sens du commun, comment les faire réellement vivre au sein de notre communauté ?

Pour nous, au conseil d’administration, nous souhaitons offrir une expérience favorisant l’épanouissement à la fois professionnel et personnel au sein de la communauté des coachs certifiés. Cette expérience passe nécessairement par des liens, des rencontres, du soutien et de l’accompagnement entre nous tous.

En Afrique, on dit qu’il faut tout un village pour élever un enfant. Que souhaitons-nous devenir comme village ENSEMBLE ? Déjà au village, tous les bénévoles impliqués dans les différents comités s’affairent à réaliser les multiples projets.

Comment favoriser notre croissance et assurer le leg de génération en génération ? Quels liens internes et externes devons-nous créer et maintenir pour une communauté des plus vivantes, inspirantes et rayonnantes ? Je nous invite toutes et tous à contribuer à  «élever» les jeunes apprentis coachs, à faciliter leur processus de certification et leur entrée dans la communauté ICF QUÉBEC. Personnellement, pour en avoir accompagné plusieurs, ils m’ont permis de me recentrer sur ma posture de coach, de considérer d’autres options dans une démarche de coaching et bien d’autres apprentissages comme humaine. Ils apportent de la vie au village, du renouveau, une nouvelle façon de vivre les traditions ou des embryons de nouvelles traditions respectant et renforçant notre ADN. Nos doyens, nos sages, jouent un rôle actif au village par leur bienveillance, leurs enseignements et leurs expériences partagées.

Je vous propose une citation qui rejoint tellement ma philosophie et je vous laisse imaginer le parallèle avec notre milieu :

« Ces gens de mon village, ils m’ont accompagnée dans toutes les étapes de ma vie : ils m’ont donné mes premiers emplois, m’ont soutenue dans mes projets, se sont informés de mes études, de mes amours, ils m’ont tissé des couvertures pour l’arrivée de mon enfant, ils m’ont prêté des outils, m’ont offert des cafés, ou devrais-je dire une petite bière… Dans les moments joyeux comme dans les moments tristes, j’ai toujours pu compter sur ces gens de mon village. 
 
Toujours avec plaisir, je me suis impliquée dans cette municipalité pour réaliser de grands rêves avec ces gens, pour développer notre communauté et la faire connaître dans toute la province. On a voulu travailler ensemble pour s’offrir une qualité de vie enviable et surtout des moments de bonheur partagé à organiser, préparer et participer à toutes sortes d’événements rassembleurs. » Josiane Fontaine, agente de développement Centre de Québec, 2017

Je suis ici, bien humblement et en toute vulnérabilité au service de notre village qui a déjà tout fait cela pour moi.

Johanne Landry, PCC Coach et formatrice