Roselyne Giguère
novembre 15, 2010

Le corps comme ressource en coaching

Roselyne Giguère, MCC

Afficher le profil
  • Partagez cet article
  • A A

En tant que coach, nous cherchons à travailler  avec impact pour que de véritables changements s’installent et permettent à  notre client d’aller vers la réussite.

Comment l’amener à prendre conscience des  actions et gestes qui l’amènent à constamment produire les mêmes résultats?  Comment lui permettre de développer de nouvelles réponses plus appropriées?  L’une des clés est de prendre en compte le corps et la mine d’informations  qu’il fournit.

Pour travailler en profondeur, le coach doit  apprendre à faire apparaître ces informations et à les rendre conscientes chez  le client. Partir de l’expérience vécue de l’intérieur dans le corps en  mouvement pour en tirer des apprentissages est relié à l’éducation somatique.

À la base de ce travail, se trouvent quelques  concepts qui ont été présentés lors de l’atelier donné par Marie-Loraine  Bérubé, praticienne feldenkrais, et moi-même au récent colloque de la FICQ:

  • Notre       répertoire de mouvements parle de notre répertoire de possibilités
  • L’intention       claire soutient l’action juste
  • La       prise de conscience de soi par le mouvement développe l’habitude d’être       relié à Soi et à ses ressources en toutes circonstances

Pour explorer les informations que révèle le  corps et les utiliser, le coach doit accepter de ne pas tout comprendre.  Il doit donc de se fier à ce qu’il ressent  lui-même et à ce qu’il voit chez son client. Par exemple, s’il observe des  gestes répétitifs, en prenant en compte le corps, il osera lui faire des  propositions comme, par exemple, lui demander de refaire certains gestes, de  les amplifier, de les modifier pour voir quels changements ça amène, quel  nouvel éclairage ça apporte sur la situation et quelles prises de conscience ça  suscite.

Explorer et utiliser les ressources du corps en  coaching suppose que le coach ose sortir de sa zone de confort et d’un  programme qu’il aurait pu établir à l’avance. Il explore en même temps que son  client, porte les silences et les possibles inconforts et ne peut savoir à  l’avance quelles découvertes émergeront de ses propositions associant le corps  dans l’exploration. Sortir du cadre et de la technique suppose que le coach  connaisse bien les limites de ce cadre et que ses propositions respectent  l’éthique de sa profession.

Dans cette exploration, quelques règles sont  proposées comme la lenteur et les petits mouvements faits sans efforts mais  avec engagement et attention. Quand le coach mène ce type d’exploration avec  son client, il entre dans l’univers de la conscience de soi et la qualité de sa  présence devient un ingrédient important. À ce moment, le coaching cesse d’être  une technique et devient un art vivant.

Autres articles intéressants

Le corps comme ressource en coaching

novembre 15, 2010

L’une des clés est de prendre en compte le corps et la mine d’informations qu’il fournit. [...]