Déployez la force de vos talents
15 mai 2015

Déployez la force de vos talentspar Carole Doucet

Les études scientifiques réalisées par la firme Gallup  ont démontré que le déploiement des talents peut augmenter l’impact par un facteur de six par rapport au développement de nouvelles compétences ou connaissances. Parce qu’ils sont innés, les talents servent de multiplicateurs.  

En effet, focaliser sur nos talents permet non seulement d’augmenter notre impact, il contribue également à notre niveau de satisfaction, de performance, de confiance et d’assurance.

Les neurosciences confirment d’ailleurs que notre cerveau développe de nouvelles connexions lorsque nous sommes dans notre zone de talents.

Avant d’explorer les façons de focaliser sur nos talents, une précision s’impose. De quoi parle-t-on quand on parle des talents ? Le petit Larousse définit un talent comme une aptitude particulière à faire quelque chose, une capacité, un don… Gallup va plus loin en affirmant que c’est un mode stable et inné de pensée, de sentiment et de comportement.

Parce qu’il est naturel, nous prenons parfois un talent pour acquis. Après une réalisation, on se dit « Ce n’est rien… c’était facile et j’ai eu du plaisir ». Cela vous est possiblement déjà arrivé.

Le plaisir de focaliser sur ses talents serait-il donc un acte égoïste ? Au contraire, un talent est toujours au profit des autres, et en prime, nous en sommes les premiers bénéficiaires. Prendre mieux conscience de nos véritables talents et les exprimer plus positivement peut donc se transformer en un geste de générosité !

Pensons par exemple, aux talents pour les sports, pour la musique, pour l’écriture, pour  les arts, ou même pour le jardinage… qui en profite vraiment? Ceux et celles qui écoutent, lisent, admirent. La personne qui fait profiter de son talent, elle, expérimente bien-être et satisfaction de réalisation. Même chose en affaires où, par exemple, un talent démontré pour « l’organisation » profite à l’équipe et à l’entreprise. La personne « organisée » se réalise et s’épanouit lorsqu’elle exerce son talent, à condition que son rôle soit propice au déploiement de son talent pour « l’organisation », bien entendu.

Selon Gallup, 70% des gens dans les organisations disent ne pas avoir l’opportunité de focaliser sur ce qu’ils font de mieux. Comment apprendre à développer nos talents si nous persistons à nous concentrer sur l’amélioration de nos lacunes ou faiblesses ?

Découvrir et déployer les talents, de puissants leviers

Puisque travailler sur nos talents peut avoir jusqu’à six fois plus d’impact que d’augmenter notre savoir-faire (compétences) ou notre savoir (connaissances), une heure investie dans le déploiement de nos talents peut égaler jusqu’à six heures investies dans l’acquisition de connaissances et de compétences.

Imaginons le potentiel que pourraient déployer certains de nos talents en s’inspirant des athlètes qui s’entraînent sur leurs talents au moins quatre heures par jour !

Quels sont vraiment nos talents ? Une fois les bons mots trouvés pour les exprimer, les talents représentent des leviers pour se propulser. Quelques outils, tels que le Strengths Finder  et le VIA Character Strength  permettent de faire émerger cinq de nos talents et forces de caractère dominants et d’y intégrer un vocabulaire révélateur. Des rétroactions de nos collègues, de nos clients, de notre supérieur, de nos amis, de nos collaborateurs et même d’un coach représentent aussi une source inestimable d’information sur nos talents et nos forces. Quelle est la différence entre nos talents et nos forces? En quelques mots, les forces d’un individu, appelées aussi points forts, regroupent ses talents, ses compétences et ses connaissances. Dans ce regroupement, les talents ont un réel effet multiplicateur.

Transférons notre attention sur nos talents et nos forces pour avoir plus d’impact et de satisfaction. Quant à nos lacunes ou nos faiblesses, notre responsabilité est de bien les gérer.

5 stratégies pour gérer les faiblesses

Dans leur livre « Soar With Your Strengths », Donald Clifton et Paula Nelson nous partagent des pistes intéressantes pour gérer nos lacunes ou faiblesses, et ainsi conserver notre énergie et notre attention à développer nos forces. En bref :

  1. Arrêter l’activité : parfois la stratégie la plus difficile à mettre en pratique;
  2. Sous-contracter ou déléguer;
  3. Établir des partenariats avec des gens aux talents complémentaires;
  4. Trouver des systèmes de support : même pour une faiblesse de la vue, nous trouvons un support… les lunettes !
  5. Choisir des alternatives.

4.  catalyseurs des talents

Selon les recherches de M. Clifton et de Mme Nelson, les talents peuvent s’atrophier comme un muscle s’ils sont laissés pour compte. Ils ont identifiés quatre catalyseurs pour les garder ou ramener à la forme.

  1. une raison d’être (vision personnelle);
  2. des relations – comme nous disions plus tôt, les talents sont au profit des autres;
  3. les attentes – les nôtres et celles des autres envers nous;
  4. la célébration et la reconnaissance.


Voilà de quoi alimenter nos réflexions que la lecture de ce livre inspirant permet d’approfondir.

Le coaching : un contexte propice pour optimiser la force des talents

Parce qu’il favorise la réflexion, les prises de conscience et d’actions de développement et de changement, le coaching figure parmi les meilleurs moyens pour faciliter le déploiement durable de nos talents, et par conséquent, de nos forces. Pour notre bénéfice et pour celui de nos organisations et des gens qui nous entourent, déployons davantage nos talents et aidons les autres à exprimer les leurs et à briller encore plus ! Voilà la force des talents.

Et vous, lesquels de vos talents voulez-vous déployer ?

Carole Doucet MBA, PCC, Coach exécutif et d'affaires