Des modifications d'importance
15 septembre 2015

Des modifications d'importancepar Gisèle Aubin

Nous vous transmettons sous pli un sommaire des mises à jour importantes effectuées par ICF mondial au sujet des nouveaux critères d’accréditation et du code de déontologie. Nous vous invitons à lire les mises à jour dans leur version intégrale sur le site d’ICF mondial. Toutefois, pour nos lecteurs, nous soulignons ici les faits saillants :

NOUVEAUX CRITÈRES DE CERTIFICATION

Suite à un vote du Conseil d’administration d’ICF mondial le 21 mai 2015, l’ICF a adopté les nouvelles exigences en ce qui a trait à l’obtention des titres de Associate Certified Coach (ACC) et Professional Certified Coach (PCC), exigences qui limiteront le nombre d’heures de coaching admissibles aux heures effectuées après le début de leur formation spécifique en coaching.

En vertu de la nouvelle politique, ICF exigera des nouveaux postulants ACC  qu’ils effectuent 100 heures de coaching-client suivant le début de leur formation spécifique en coaching. De plus, au moins 25 de ces heures de coaching-client doivent être effectuées dans les 18 mois suivant la demande d’accréditation. Les postulants ACC devront toujours avoir eu un minimum de huit clients et avoir effectué un minimum de 75 heures de coaching-client rémunérées.

En vertu de la nouvelle politique, l’ICF exigera des nouveaux postulants PCC  qu’ils effectuent 500 heures de coaching-client (nombre inférieur à la politique actuelle qui exige 750 heures) suivant le début de leur formation spécifique en coaching. De plus, au moins 50 de ces heures de coaching-client doivent être effectuées dans les 18 mois suivant la demande d’accréditation. Les postulants PCC devront toujours avoir eu un minimum de 25 clients et avoir fait 450 heures de coaching-client rémunérées.

Le Conseil d’administration d’ICF mondial a approuvé une période de transition de 12 mois pour l’entrée en vigueur des nouvelles exigences. Dès le 1er octobre 2015 à minuit, heure de New York, les postulants ACC et PCC qui satisferont ces exigences pourront commencer à soumettre leur demande en fonction de ces nouveaux critères. Dès le 1er octobre 2016 à minuit, heure de New York, tous les postulants ACC et PCC devront satisfaire ces nouveaux critères.

CODE DE DÉONTOLOGIE RÉVISÉ

Tous les trois ans, l’ICF entreprend le processus de révision de son Code de déontologie et s’assure qu’il reflète les modifications constatées dans l’industrie du coaching et les processus évolutifs de cette dernière, tout en demeurant pertinent pour les coachs certifiés, membres de l’ICF. La rencontre de l’équipe de révision du Code de déontologie de l’ICF a eu lieu en avril 2014; l’équipe, dirigée par Susan Braverman, PCC (É.-U.) était composée de coachs du monde entier.  

Les révisions au Code de déontologie reflètent une évolution de la perception de l’éthique en coaching comme étant bonne ou mauvaise vers une compréhension de l’éthique comme regroupant les concepts et principes qui dirigent le comportement des coachs. Avec cette évolution en avant plan, l’équipe de révision du Code de déontologie de l’ICF a recommandé une série de révisions visant à faire passer le Code de déontologie d’un document prescrivant ce qu’il ne faut pas faire à un document qui met en valeur comment se comporter en tant que coach certifié, membre de l’ICF.  

Le Code de déontologie révisé inclut aussi de nouvelles dispositions visant les autres rôles que peuvent jouer les coachs professionnels (p. ex.., formateur en coaching, coach mentor, superviseur en coaching) et qui offrent de nouvelles normes d’éthique pour les spécialistes en coaching interne.  

Parmi les autres modifications, on retrouve :

  • de nouvelles définitions afin de fournir davantage d’information aux coachs ayant un rôle de formateur en ce qui a trait aux étudiants et aux conflits d’intérêt;
  • réorganisation des articles afin de rapprocher les normes étroitement liées;
  • des renseignements supplémentaires concernant la confidentialité.

Accédez à la version révisée du Code de déontologie de l’ICF en suivant le lien.

Gisèle Aubin ACC, CRHA