La conscience du corps : pour mobiliser les ressources intérieures et développer la résilience.
24 janvier 2019

La conscience du corps : pour mobiliser les ressources intérieures et développer la résilience.par Hélène Morais, PCC

Luc assume depuis tout récemment la responsabilité de directeur général et s’inquiète de ressentir une forte tension à la poitrine à chaque fois qu’il doit interagir avec des personnes ayant un style de personnalité qu’il perçoit plus dépendant que responsable. Stéphanie vient de perdre un poste créatif en communication et se sent blessée comme un oiseau avec une aile coupée. Marie-Josée, depuis qu’elle assume des responsabilités nouvelles de gestion supérieure dans son Ministère, expérimente souvent de légers étourdissements comme si elle se trouvait en haut d’un précipice.

Qu’observez-vous comme coach à la lecture de ces situations ? En quoi retiennent-elles votre attention ? Qu’ont-elles en commun ? Quelle serait votre manière de les aborder en coaching ?

D’abord, comme vous l’avez observé, ces situations s’accompagnent toutes d’une sensation ou d’un état physique spécifique; elles suggèrent l’expression d’un message et d’une énergie interne à travers le corps, représentés ou non par une métaphore.

Souvent nos clients expérimentent des sensations physiques associées à des émotions et à des pensées. Souvent ils n’ont pas idée ni expérience de la manière de reconnaitre ces signaux et ces sensations de leur corps, ni d’utiliser ces expériences de façon à avoir accès à leur sagesse intérieure.

Le corps possède une intelligence naturelle qui peut être mobilisée pour réaliser des prises de conscience, des apprentissages ainsi que des choix nouveaux. Nos clients et, bien-sûr, nous-mêmes comme coachs, pouvons renforcer notre pouvoir et notre contribution dans le monde en portant attention à nos sensations physiques et en mobilisant nos ressources intérieures.

Soutenu par une approche et des processus spécifiques de coaching somatique, le client peut faire face plus rapidement à une situation donnée avec clarté et satisfaction. Il peut aussi développer une confiance en lui-même et en son corps. Cela contribue à accroitre son habileté à faire face à des situations difficiles, lui procure une forme de soulagement et consolide sa résilience.

Notre système nerveux est conçu pour être façonné par nos expériences qui dépendent de ce sur quoi nous portons notre attention. Le terme scientifique pour cerner ce phénomène est la « neuro-plasticité dépendante de l’expérience ». Notre conscience de ce qui se passe crée une résonnance en nous-mêmes. Cette résonnance engage les circuits sociaux et émotionnels du cerveau, ce qui fait évoluer et transforme notre état de conscience de moment en moment et construit à plus long terme un état de bienêtre et de résilience (Rick Hanson)

Quand mes clients présentent ce genre de situations présenté au premier paragraphe, je leur propose un processus somatique pour qu’ils mobilisent leurs ressources intérieures.

Je les invite d’abord à expérimenter un état de pleine conscience et à être pleinement attentif au moment présent.

Si la personne vit une situation difficile, je l’invite ensuite à travers la conscience du corps à se remémorer une situation antérieure similaire d’où elle a émergé positivement, à la revivre dans les détails, à découvrir la principale ressource interne qui a été présente dans le revirement satisfaisant de la situation et à appliquer cette découverte à la situation actuelle.

Si la personne décrit son état d’inconfort par une métaphore, comme Stéphanie ou Marie-Josée, je l’invite à incarner la métaphore, à la représenter physiquement ou à la visualiser et à être pleinement présente à tout ce qui en émerge comme sensations physiques, émotions et pensées. Je lui propose de choisir une nouvelle manière d’être plus confortable et présentant de meilleures possibilités pour elle et ensuite à appliquer ce choix à sa situation actuelle. Ainsi abordée à travers le corps en coaching, la métaphore est d’une grande puissance pour le client.

Si le client réfère à une sensation ou un état physique spécifique comme Luc, je lui propose de se connecter à cette sensation ou cet état, de lui accorder toute son attention, de l’exagérer, d’en prendre soin avec bienveillance et d’être attentif à ce qui émerge. En fait, je l’invite à croire que le corps envoie des messages à tout moment pour ressentir pleinement les choses et faire des choix, plutôt que de réagir inconsciemment. Je lui propose d’être reconnaissant pour l’information que le corps lui envoie au sujet de ses besoins.

Ces trois processus d’intervention centrés sur la conscience du corps réfèrent principalement aux compétences essentielles suivantes : l’écoute attentive, le questionnement puissant, l’élargissement de la conscience et bien sur à la pleine présence du coach.

Ainsi, il est essentiel d’être à l’écoute du langage du client et de ce qu’il ressent dans son corps puisque cela exprime sa manière d’être et d’interagir dans le monde et lui procure des pistes précieuses pour guider les prises de conscience et le changement qu’il a besoin de réaliser pour avancer.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions et de vos expériences relatives à la conscience du corps en coaching, pour vous et vos clients.

Pour en savoir plus sur la résilience, le coaching centré sur la conscience du corps et la formation sur ce thème, vous pouvez consulter :

Rick Hanson, Ph.D. et Forrest Hanson, Resilient, How to Grow an Unshakable Core of Calm, Strenght and Happiness

www.body-centeredcoaching.com

Hélène Morais, PCC PCC