Ce que les chevaux m’ont appris sur ma présence de coach
20 septembre 2018

Ce que les chevaux m’ont appris sur ma présence de coachpar Nathalie Dubé, MCC

La présence…. Compétence essentielle, compétence pivot. Elle est la compétence qui amplifie toutes les autres; elle pave la voie aux questions puissantes, aux feedbacks percutants, à l’exploration des possibilités, aux découvertes surprenantes, etc. 

À quand remonte la dernière fois où vous avez pris le temps de qualifier l’état de votre présence ? Cet article a pour but de susciter une réflexion dans ce sens et de permettre d’identifier des pistes de développement.

Comment définir l’état de ma présence ?

ICF décrit la présence comme étant la capacité à faire preuve de disponibilité et de souplesse pendant le processus de coaching, en profitant du moment présent; de suivre son intuition et avoir confiance en ses propres compétences, « sentir les choses »; reconnaître son ignorance et prendre des risques; déterminer plusieurs façons de travailler avec le client et choisir sur le vif la plus efficace; faire preuve d'humour au bon moment pour détendre et dynamiser l'atmosphère; faire évoluer les points de vue en toute confiance et expérimenter de nouvelles possibilités d'action ; se montrer confiant face à des émotions fortes et gérer ses émotions sans se laisser dominer ou déborder par les émotions du client.
(Réf : Les 11 compétences essentielles de coaching)

De plus en plus, on observe l’émergence d’ateliers de coaching et de formations à l’aide des chevaux. Curieuse, je me suis posée la question. Qu’est-ce que ce bel animal pouvait nous apporter en tant que coach? Qu’est-ce que la nature du cheval pouvait me révéler et m’enseigner sur la qualité de ma présence?

Je vous partage ici quelques-unes de mes découvertes (il y en a encore tellement d’autres!)

De par sa nature d’animal de proie, le cheval incarne parfaitement la capacité de vivre et d’être à tout instant dans le moment présent. Son instinct l’exige pour assurer sa survie et celle du troupeau.

On dit du cheval qu’il est acoustique, il est connecté en permanence à tous ses sens et à son instinct pour percevoir simultanément en lui et autour de lui toutes les émotions, le langage non verbal, les vibrations, les énergies...
Sa présence est somatique, il est complètement à l’écoute de son corps. À l’état sauvage, cette hyper vigilance et cette hyper sensibilité assurent la survie du troupeau.

Question : En tant que coach, quelles sont mes habiletés acoustiques? À quoi suis-je capable d’être présent « en même temps » pendant le processus de coaching? Quels sont les messages que mon corps me renvoie et que je m’autorise à ressentir et à utiliser au service de mon client?

Un autre apprentissage du cheval est qu’il ne vit ni dans le passé, ni dans le futur. Il n’a pas de filtre, pas de conditionnement, pas de préjugés. Il ne crée pas de boucles mentales telles que nous les humains en avons l’habitude. Il fait confiance à son intuition dans l’ici et maintenant et va agir en fonction de cela. Le cheval leader prendra la décision la plus « sage » dans l’instant pour préserver le troupeau.  Les décisions sont prises naturellement de manière à ne pas « sur-réagir » pour éviter de  consommer leur énergie vitale si précieuse dans la nature.

Question : Comment mes histoires, mes croyances, mes peurs, mes souffrances et mes préjugés interfèrent-ils dans le présent avec mon client? Quelle place est-ce que je donne à mon intuition? Quand je me rends compte que je ne suis pas présent, comment puis-je (ou voudrais-je) me reconnecter?

Enfin, le cheval est émotionnellement agile. Il est présent à ses propres émotions et à celles des autres. Curieux, il les écoute, les considère comme de l’information et les traites dans l’instant présent. Le cheval accepte ce qui se présente sans juger, ni rejeter, ni occulter. Il ne « stocke » pas les émotions, il les travaille (les siennes, celles des autres membres de son troupeau, celles des humains qui entrent dans son espace), pour naturellement revenir à un état d’équilibre et de confort lui permettant de survivre, de vivre et de prospérer avec son troupeau.

Question : Comment en tant que coach je ressens et reçois toutes les émotions? Comment je fais la distinction entre « ce qui m’appartient » et « ce qui appartient à mon client »? Comment puis-je rester tout simplement curieux avec ce que mon client apporte et continuer à le faire prospérer?

Confrontée à un cheval de plus de 1000 livres en liberté face à moi, je n’ai pas eu d’autre choix que de faire face à toutes ces questions.  Pas uniquement au niveau de mon mental… mais au niveau viscéral également.  Et vous ? Êtes-vous prêt à évaluer votre état de présence au travers de toutes ces questions ? Bonne réflexion !

Nathalie Dubé, MCC
Maître coach et superviseure certifiée

En collaboration avec Anouk Lorie, coach certifiée en apprentissage et coaching facilités par les chevaux et Christian Bourcy, coach professionnel en gestion et en agilité organisationnelle

Apprenez-en plus sur ce que les chevaux peuvent nous apporter dans notre métier de coach

Nathalie Dubé, MCC MCC