Marie-Paule Dumas
septembre 15, 2017

Loyautés multiples

Marie-Paule Dumas, ACC

Afficher le profil
  • Partagez cet article
  • A A

Au moment d’offrir nos services de coaching, sommes-nous confrontés à des loyautés multiples ? Comment exprimons-nous la valeur de loyauté envers nos divers clients tout en envisageant la possibilité de faire face à des loyautés multiples ? Comment jongler avec les loyautés multiples, si le cas se présente ?

En lisant l’ouvrage sous la direction de Jennifer Centeno et Luc Bégin [1], j’ai réalisé que plusieurs facettes des loyautés multiples peuvent nous interpeller dans certaines circonstances. Leurs travaux m’ont permis de relire les valeurs de notre code de déontologie, de revoir la définition de la loyauté et me rappeler la définition du client et celle du client payeur.

Les divers auteurs de cette publication abordent à la fois la position de la ressource professionnelle, le contexte organisationnel de ses interventions et les diverses facettes du mandat confié ou prescrit.

Leurs travaux nous éclairent sur les différents angles des loyautés multiples en nous signifiant que nos différents rôles peuvent correspondre à une série de loyautés qui peuvent s’avérer parfois contradictoires. Comment pouvons-nous décrire nos engagements, nos obligations au regard des attentes de notre client ou celles de notre client-payeur ou toute autre ressource gravitant de près ou de loin auprès de nos services dans une organisation ?

Ces auteurs suscitent une série de questions relativement aux différents angles ou conséquences des loyautés multiples (auxquelles nous faisons face parfois). Voici ma série de questions en ce qui concerne notre pratique de coaching sous l’angle des loyautés multiples.

  • Quelles sont les loyautés multiples auxquelles avons-nous fait face au cours de notre pratique de coaching ?
  • À qui accordons-nous notre loyauté ? À notre client, au client-payeur ou aux deux ?
  • Jusqu’à quel point avons-nous besoin de considérer les autres instances du contexte professionnel de notre client et de notre client-payeur?
  • Quelle est l’influence de la rencontre tripartite sur notre loyauté envers notre client et envers notre client-payeur, tout au long de notre accompagnement ?
  • Qu’est-ce que le contexte professionnel et personnel de notre client provoque sur notre loyauté ?
  • Comment garder un certain équilibre entre notre rôle comme coach et celui comme travailleur autonome ou comme professionnel mandaté par une firme privée?
  • Comment pouvons-nous repérer la tension entre nos divers engagements professionnels et personnels ?

Je prends conscience qu’il n’y a pas une seule réponse à cette série de questions. J’observe aussi qu’il est important de tenir compte des dimensions variables de notre contexte professionnel si nous voulons ébaucher quelques réponses ou des tentatives d’hypothèses de réponses en ce qui concerne les loyautés multiples.

Affirmer ou réitérer nos valeurs personnelles et professionnelles semble une première pierre à poser afin d’être en mesure de se positionner au moment de la prise de décision nécessaire avant, pendant ou après le mandat de coaching présentant l’éventualité de loyautés multiples.

Nous savons tous et toutes que la clarification du mandat, son ampleur, l’identification des acteurs concernés, les contenus de l’entente contractuelle incluant les clauses liées aux situations conflictuelles sont aussi des balises à considérer. Il est donc important d’en tenir compte dans un contexte de loyautés multiples potentielles.

Ce qui signifie que la clarification, la prise de décision et la mise en action permettent à la fois de confirmer notre responsabilité et de déterminer nos champs d’intervention en coaching auprès de nos clients et, par le fait même, respecter les champs d’intervention des autres professionnels dans une organisation.

Connaissant la grande diversité de nos pratiques professionnelles en coaching il est d’autant plus nécessaire de réfléchir à la clarification de notre rôle comme coach dans un contexte où les loyautés multiples peuvent se présenter.

Avoir une attention particulière aux zones grises possibles de notre offre de services tout en considérant les différentes loyautés possibles, peut aussi nous servir à guider nos décisions.

En terminant, il est essentiel de se rappeler que d’être en mesure de garder un certain équilibre entre les défis professionnels que nous souhaitons relever tout en considérant les sources de tensions possibles provenant de nos obligations professionnelles et du contexte organisationnel de nos clients est plus qu’un objectif à atteindre, c’est un encadrement à considérer dans un contexte de loyautés multiples.

De plus, la prise en compte de certains articles de notre code de déontologie peut à la fois encadrer notre réflexion, la prise de décision et notre pratique de coaching.

 Dans le but de poursuivre vos réflexions, nous portons votre attention sur les points suivants de notre code de déontologie :

  1. Les valeurs fondamentales de l’ICF
  2. Les sections et les articles à considérer sont les suivants :
  • Section 1 : Conduite professionnelle en général : les articles 3, 6 et 9
  • Section 2 : Conflits d’intérêt : les articles 13 à 16
  • Section 3 : Conduite professionnelle avec les clients : les articles 18 à 20

[1] Jennifer Centeno, Luc Bégin, Les loyautés multiples. Mal-être au travail et enjeux éthiques, Québec, Nota Bene, 2015.

Autres articles intéressants

Loyautés multiples

septembre 15, 2017

Réflexions et questionnements [...]